Assainissement
Eau
Plan Local
d'Urbanisme (PLU)
Documents - Solaire et éolien : le temps de l'addition

Solaire et éolien : le temps de l'addition
Les programmes solaire et éolien du Grenelle de l’environnement entrainent des hausses massives des tarifs de l’électricité des ménages. Le gouvernement n'a pas chiffré les coûts vertigineux de ces programmes ni et vu qu’il serviraient majoritairement à développer l’industrie d’autres pays avec de l’argent public français. Il tente maintenant en catastrophe de sortir du piège qu’il s’est lui même construit.

Article paru sur le site Le Cercle les échos, le 22 décembre 2010 :
http://lecercle.lesechos.fr/economie-societe/energies-environnement/221132484/solaire-et-eolien-le-temps-de-laddition
logo_cercle.png

Le gouvernement découvre les coûts exorbitants du volet "Energies Renouvelables" du Grenelle de l’Environnement. Le photovoltaïque a été l’élément déclencheur. La France est systématiquement ratissée par des sociétés opportunistes attirées par la manne financière de l’argent public. Celles-ci importent des panneaux solaires sachant que c’est EDF qui est obligé de racheter l’électricité produite à hauteur de 10 fois le prix de revient actuel de sa propre production d’électricité.

La CSPE (contribution au service public de l’électricité) est actuellement une taxe de 4,5% sur toutes les factures des consommateurs destinée à couvrir les pertes d’EDF. Elle ne suffit plus. L’audition de Henri Proglio, nouveau PDG d’EDF le 15 décembre 2010 devant la commission du Sénat a été très claire sur ce point. Maintenant EDF ne peut que demander des hausses massives des tarifs de vente du courant à l’ensemble des consommateurs.

La déclaration de la Ministre de l’Environnement Nathalie Kosciusko-Morizet le 18 décembre 2010 sur France info a confirmé cette situation. Elle a déclaré mot pour mot : « Le développement des énergies renouvelables se fait à travers ce que l’on appelle la CSPE c’est un financement qui est pris sur la facture EDF des Français, il n’est pas légitime que je financement pris sur la facture EDF des Français serve à développer l’industrie chinoise. Le grenelle de l’Environnement ce n’est pas cela… ».
Extrait de sa declaration sur France info
Toute l'emission : http://www.france-info.com/chroniques-planete-environnement-2010-12-18-panne-electrique-pour-le-soleil-503660-29-31.html 

En réalité cette "crise voltaïque" n’est que l’arbre qui cache la forêt. L’électricité éolienne est subventionnée par le même mécanisme de rachat Le prix forfaitaire n’est que de 2 à 3 fois le prix normal de fabrication du courant électrique par EDF mais les quantités de kWh qu’EDF doit racheter sont beaucoup plus élevées.

Le déficit pour EDF est déjà de 500 millions d'euros par an

Actuellement avec 5000 Mégawatts d’éolien terrestre en fonctionnement et une productivité moyenne de 23% (bilan annuel RTE) le déficit pour EDF est déjà 500 millions d’euros par an. L’objectif du grenelle de 19.000 mégawatts d'éolien terrestre correspondra à une perte de 2 milliards par an. Si le gouvernement lance l’appel d’offre des 6000 mégawatts de l’éolien offshore il faut ajouter une nouvelle ardoise de plus de 1, 2 milliards d’euros par an. On peut comprendre les hesitations actuelles pour le lancement de cet appel d'offre!

Aucun français parmi les principaux fabriquants d'éoliuennes en 2009Il serait surprenant que l’état français laisse longtemps en place cette machine économique infernale qui permet une telle hémorragie financière. Elle ne sert finalement qu'à l’importation de 30 milliards d’euros d’éoliennes danoises allemandes et prochainement de chinoises.

« La prochaine hausse en janvier du tarif général de l’électricité de 3% (ce qui fera +6,4% depuis juillet 2010) nous rappellera, à tous, cette dure réalité financière qui sous couvert d’écologie et d’énergie renouvelable va spolier chaque jour un peu plus chacun de nous ». En période de difficultés ou 3 millions de ménages ne peuvent plus payer leur facture c’est en effet une politique désastreuse pour la France.

Berné par les sirènes d'un "business industriel vert discutable", et en n’ayant pas chiffré les coûts vertigineux du programme du Grenelle avant de le lancer, le gouvernement tente maintenant en catastrophe de sortir du piège qu’il s’est lui même construit. L'addition va être lourde si un coup d'arrêt immediat n'est pas mis à ces programmes eoliens et solaires.

Ci-joint la lettre de la Fédération Environnement durable à tous les Députés et sénateurs
lettre-deputes-2decembre2010 -def.pdf

Jean Louis Butré



 

date de création : 22/01/2011 @ 14:12
dernière modification : 22/01/2011 @ 14:17
catégorie : Documents


imprimer l'article imprimer l'article


blew.gif

Déjà 644 signatures contre les éoliennes industrielles à Gumières !
Agenda
Visites

 89775 visiteurs

 2 visiteurs en ligne

^ haut ^